Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 11:16

 

 

coupdecoeur.jpg

Il est-il d'amour sans souffrance ?

 

Vaste question à se poser à l'aube de la Saint-Valentin... Pierre de Marbeuf, poète français du 17ième siècle, nous livre son ressenti sur le sentiment amoureux qui peut nous transporter, autant vers le bonheur que le doute ou la désespérance.


 


      Et la mer...


Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

Pierre de Marbeuf,  

Recueil des vers, publié à Rouen en 1628



Elève du collège de La Flèche où il a été le condisciple de Descartes, le chevalier Pierre de Marbeuf, juriste de formation, exercera la fonction de maître des eaux et forêts comme Jean de La Fontaine. . .        Auteur de sonnets baroques, il met en œuvre les thèmes de la nature, de la fragilité de la vie et de l'amour. Connu tardivement, il est apprécié non seulement pour ses qualités de poète, mais aussi pour ses talents satiriques.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by chatdunet - dans .La poésie du samedi
commenter cet article

commentaires